top of page

Benoit Lonceint, il fait renaître l'une des plus belles plateformes aéronautiques de France


Comment peut-on conjuguer une multitude d’expériences, d’aventures entrepreneuriales, de passions, de responsabilités publiques et de compétences, pour aboutir à un projet illustrant à la fois une synthèse, mais aussi la quintessence de son propre parcours ? Il s’appelle Benoit Lonceint et il semble être le champion toutes catégories pour avoir relevé ce défi. Avec Revivisco Châteaudun 2030, il compte non seulement faire renaître l’une des plus belles plateformes aéronautiques de France, mais aussi faire décoller tout un territoire pour le transformer en un pôle d’attractivité nationale et internationale. L'histoire est tellement belle qu'elle fait partie des "50 Success Stories inspirantes" publiées dans l'édition spéciale de BSMAG qui, notons-le a été dévalisée dans les Racks du Go Entrepreneurs Paris dès le premier jour du salon.


Benoit Lonceint n’a pas cessé d’accumuler les responsabilités et les aventures entrepreneuriales tout en se donnant à fond à sa passion de pilote d’avion. Ses débuts dans la direction d’un hypermarché à 26 ans l’ont incité rapidement à fonder un groupe régional de restauration. Ses immersions dans la distribution et le monde de la restauration rapide l’ont conduit à jouer un rôle majeur dans le rachat de Quick par le Groupe Bertrand sous l’enseigne Burger King. Il a fondé le premier supermarché coopératif et participatif en région Centre Val de Loire.


Ce qui ne l’a pas empêché de créer Flighty, la première plateforme de réservation d'avion d'affaires sans pilote, de devenir Maire et vice-président de communes, de présider l’Union des entreprises du Loiret, de s’investir au Medef ou encore de présider le Codev Orléans Métropole, entre autres. A l’image des avions qu’il pilote, pour son plaisir ou pour ses déplacements professionnels, Benoit Lonceint est un personnage qui vit à plus de 900 km à l’heure. Ses journées démarrent à 6h du matin et se terminent, bien souvent, après minuit.



C’est en 2018 que Benoit Lonceint a eu le déclic. Celui qui va combiner toutes ses expériences pour en faire un mix magique au service du projet le plus ambitieux qu’il ait entrepris jusque-là. 2019, l’association Revivisco Châteaudun 2030 est née de l’un de ses rêves les plus fous. Objectif : reconvertir une base aérienne qui s’étend sur plus de 450 hectares en un pôle d’attractivité économique, touristique et environnementale avec une zone aéroportuaire civile, des services de mobilité multimodale, un sanctuaire de biodiversité, des zones de restauration, un musée national de l’aviation de chasse, une zone d’aviation d’affaires et civile, un pôle d’entreprises et d’activités commerciales, des filières d’excellence et de formation et bien d’autres activités dont la liste n’a de limites que l’imagination des acteurs publics et privés que Benoit Lonceint a réussi à réunir autour de ce projet. La machine est en marche et le projet bénéficie déjà d’une levée de fonds de plus de 13 millions d’euros. Comment peut-on partir d’une idée aussi nébuleuse pour aboutir à un projet qui peut changer la face d’un territoire, créer des milliers d’emplois et contribuer à la redynamisation économique de tout un pays ? L’histoire est belle. Benoit Lonceint nous en livre l’essentiel.


Quel a été l’élément déclencheur pour créer Revivisco Châteaudun 2030 ?

Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était en 2018. Je me pose sur la base aérienne 279 de Châteaudun. Je découvre le site et comprends très vite qu’il est condamné à la fermeture. En posant le pied à terre, ma tête fait un tour, très lentement, pour contempler cet environnement calme et très inspirant. J’imaginais déjà ce que l’on pouvait réaliser dans ce vaste espace, comme si mes yeux étaient dotés d’un filtre en réalité virtuelle. A la place des hangars, j’imaginais un musée de l’Aviation, des bureaux, des boutiques, des activités sportives et conviviales, une zone de restauration, ici et là, je voyais des parcs, des allées… Je sentais tout le potentiel pour notre territoire, comme si toutes mes expériences de pilote, restaurateur, entrepreneur et élu se combinaient en une équipe projet dans ma tête… (rires)… Ce site a déjà l’avantage d’être doté d’une piste d’envol et d’atterrissage, d’infrastructures de base et d’équipements propres à une plateforme aéroportuaire. Le voir comme ça, abandonné, pour moi, c’était du gâchis alors qu’il représente une véritable opportunité, un pari sur l'avenir pour notre région et le sud de l'Ile de France. « L’équipe projet » qui a ruminé dans ma tête … (sourire)… m’a rapidement livrée sa conclusion. Il faut mobiliser tous les acteurs économiques, citoyens, élus, institutionnels, État pour transformer ce site en un véritable poumon économique, touristique et environnemental... C’est comme ça que j’ai créé un Think Tank, en juillet 2019, qui deviendra rapidement l’association Revivisco Châteaudun 2030, composée de citoyens et d'entrepreneurs de la région. Décembre 2019, un contrat de redynamisation du site a été signé par le premier ministre. Ce qui nous assure déjà un premier financement à hauteur de 13 millions d’euros.


Comment situez-vous ce projet dans votre parcours entrepreneurial ?

C'est un projet XXL comparé aux projets et réalisations que j'ai pu faire depuis 25 ans ! Tous mes projets reposent d'abord sur une vision qui devient une ambition. Voir l'invisible permet l'impossible... J'ai mené à terme tous les projets que j'ai initié qu'ils soient entrepreneuriaux ou citoyens ! Celui-ci est particulièrement ambitieux mais réaliste.

Mon expérience acquise en matière de développement économique, comme élu du territoire, comme entrepreneur, mais aussi comme aviateur, conjuguent une somme d'expériences avec ma passion pour l'aéronautique. Je mets au service de ce projet et des territoires toute la capitalisation de mes expériences et de mes réussites. Je le dis souvent, ceux qui réussissent ne sont pas des gens extraordinaires, mais juste des gens dont l'enthousiasme est extraordinaire … (Sourire).



Pourquoi le nom Revivisco ?

Nous sommes à la fin de la période Napoléon III, les Dunois, habitants de Châteaudun, livrent bataille le 18 octobre 1870 aux prussiens de Bismarck. Ils sont défaits. Par la suite, Châteaudun devient l'une des 7 villes de France à être décorée de la légion d'honneur en hommage à cet acte de résistance héroïque. La place centrale de la ville devient la place du 18 octobre 1870. Un monument y est planté au centre, au sommet duquel se trouve un phénix avec la devise de la ville, « Extincta Revivisco », « éteinte, je renais ». Le lien s’est rapidement fait car le phénix, qui évoque l'oiseau de légende mythologique qui renait indéfiniment de ses cendres, est également, pour moi, un symbole de l’aviation. J'ai donc choisi le nom Revivisco car il évoque cette capacité à renaître, à rebondir, pour les Dunois et pour ce territoire qui a tant souffert, qui a beaucoup de mérite et surtout un potentiel à portée de mains.


Où en est votre projet aujourd’hui ?

L'association Revivisco Châteaudun 2030 que je préside, a vocation à mobiliser tous les acteurs. 2030 est un indicateur de l’horizon visé pour faire de ce grand projet complexe un exemple de renaissance économique, environnementale, sociale, technologique et culturelle. Les premières collectivités locales, comme le Grand Châteaudun ou Orléans Métropole, ont déjà confirmé leur adhésion. Nous sollicitons la région Centre Val de Loire qui, par ses compétences en matière économique, touristique, ferroviaire et aéronautique, sera un acteur déterminant pour la réussite. Les départements d'Eure & Loir et du Loiret ainsi que les grandes villes, comme Chartres, Le Mans ou Blois, seront des partenaires demain. Enfin, nous prenons plusieurs initiatives pour mobiliser et fédérer les acteurs économiques locaux et nationaux. Tous les grands projets structurants de territoire voient le jour grâce à l'engagement et aux investissements des entreprises qui sont souvent pionnières ! Les pouvoirs publics, à travers les préfectures, l'aviation civile ou encore le ministère des transports, sont saisis du dossier et favorisent sa mise en œuvre. Chacun comprend que la période de relance qui s'ouvre est une période propice aux opportunités de développement économique et de croissance pour nos territoires. Le chef d'entreprise que je suis, fait de la période de crise que nous connaissons, une véritable opportunité pour mettre en perspective ce grand projet, donner envie aux investisseurs de le rejoindre et le soutenir. Notre pays a besoin de rêver à nouveau ! C’est pour cela que j’invite toutes les forces vives de nos territoires à partager notre rêve pour le réaliser ensemble.


Reportage Revivisco Châteaudun 2030

Pour en savoir plus

www.revivisco-chateaudun.fr


753 vues
logo-bs-noir.png

Chaque business a son histoire.

Et vous, c'est quoi la vôtre ?

Si vous estimez que votre histoire, celle de votre entreprise ou de votre projet, mérite d'être connue, contactez-nous pour en parler.

bottom of page